Concours littéraire de Bondues (suite)

Publié le 6 Février 2015

Le récit d'Ornella (suite)

Une fois à ma place, je racontais non sans excitation ce grand moment à Mélina qui se réjouit aussitôt pour moi.
La sonnerie retentit, ok, alors c'est clair, je n'ai jamais eu aussi mal au ventre de ma vie, même pour le brevet je sais que je n'aurai pas aussi peur c'est dire ! Krassim était là, il était grand, sa coloration blond lui allait plutôt bien pour un algérien et il avait le dernier survêt à la mode, un prince des banlieues.
Il ne bougea pas, me laissant venir à lui, j'étais intimidée, je me souviendrai toujours de nos premiers mots échangés, c'était tellement romantique.
- Tu voulais me dire quoi ?
- Je voulais te dire que t'es charmante.
- … merci, t'es pas mal non plus, lui répliquai-je en rougissant.
- T'as pas un numéro de portable ?
- Non désolée...( je l'ai baratiné).
- Menteuse ! J't'ai vu tout à l'heure, tu avais un téléphone ! Il rit en me disant cela, son rire était juste magique, c'était une évidence, je venais d'avoir un coup de foudre et je finis par lui lâcher mon numéro.

Il m'appellerait plus tard dans la journée, je courus comme une dingue vers ma copine et les autres, je racontais ce moment merveilleux à tous.
Nous n'avions pas cours l'après-midi, j'ai eu envie de me promener, de toute manière je n'avais pas la tête à rentrer chez moi, mon connard de père aurait sûrement bu et aurait flanqué une raclée à ma maman chérie, j'avais pas envie cette fois-ci de gâcher ma journée à essayer de la convaincre de quitter ce sale type et je n'avais pas de boule au ventre, il n'avait vraisemblablement pas frapper trop fort sinon je l'aurais senti au fond de moi. Il n'est pas souvent là mon père, il travaille pour une entreprise qui a des marchés internationaux. Alors que je cherchais à chasser son visage de ma tête, mon portable se mit à vibrer, ce serait déjà Krassim ? Je n'osais pas regarder, j'étais très bête à ce moment. Pas de chance, le numéro était inconnu et le message n'était pas des plus agréables : « C'est la copine de Krassim, tu l'approches, t'as plus de cheveux ! ». Mince...c'était plutôt ennuyeux car mes cheveux n'étaient déjà pas très longs. Je n'ai pas pris le temps de répondre et je m'empressais d'aller vers le bloc où vivait ma copine.

(A suivre)

Rédigé par saintmichel-roubaix.over-blog.com

Publié dans #Concours littéraire

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Marité 06/02/2015 15:30

Merci et bon week end. La suite la semaine prochaine je suppose ? Récit bien écrit et agréable à lire !

Marité 09/02/2015 11:40

Bien lu épisode 3. Merci Mme Benkirane !

saintmichel-roubaix.over-blog.com 06/02/2015 19:26

Oui la suite arrive prochainement. Mme Benkirane